ANALYSE DU BESOIN



Comme dit précédemment dans la démarche, l’analyse du besoin a constitué la base fondatrice de bon nombre de nos recherches. Lors de cette étude, nous nous sommes attelés à comprendre le projet, les divers acteurs qui lui sont liés ainsi que la nature des ses interactions.
Une fois ces différents acteurs identifiés, qu’ils soient personnes ou organisation, nous nous sommes penchés les différentes possibilités d’aménagement des lieux, en prenant en compte les directives des tuteurs ainsi que le recueil du besoin de ces acteurs.
Mais cette phase, bien que non-opératoire, est primordiale et se doit donc d’être mûrement réfléchie avant de passer à l’étape suivante.
C’est ainsi que suite à l'attribution de notre sujet, la réhabilitation de la Grande Halle, nous avons entamé une période de prospection.
Divers outils et démarches nous ont permis de bien cibler les acteurs et les enjeux de notre projet.
Une base notoire d’information a été constituée grâce au marketing de l’innovation dans lequel les recherches se sont portées tout d’abord sur les demandes de l’instigatrice du projet, Claudine Guidat adjointe au maire de Nancy, ainsi que des demandes des tuteurs, Nadine Stoeltzlen et Mike Rees.
Au début de l’année, et ce jusqu’à la réunion du 14 janvier, nous avons résumé leurs demandes de la sorte :

Dans une optique de développement durable, la mise en place d’une plateforme regroupant plusieurs modules essentiels à l’innovation, l’accessibilité par les utilisateurs (entreprises, étudiant, chercheurs) et l’instauration d’un travail pluridisciplinaire, sont trois facteurs clés à mettre en place afin de satisfaire les besoins.

La grande halle va devenir un centre d’innovation par l’usage dans lequel des structures modulaires axées sur le développement durable seront installées. L’accessibilité par les étudiants, les entreprises et les chercheurs va permettre de conforter le besoin d’un travail pluridisciplinaire.


Dans l’optique d’insérer le principe d’innovation par l’usage au sein d’une architecture patrimoniale, la mise en place de structures modulaires et temporaires ainsi que l'accessibilité à des ressources pluridisciplinaire tant sur le plan physique qu’intellectuel se voit être une réponse aux besoins.

Cette approche ainsi que les diverses recommandations de nos tuteurs nous ont ensuite aidé à lister tous les acteurs en liens avec les futures infrastructures qui remplaceront la Grande Halle :

-ENSGSI, EEIGM, ENSAN dont les étudiants seront utilisateurs de la grande halle afin de mener à bien des projets.
-Laboratoires de recherche dont les chercheurs utiliseront les infrastructures spécifiques de la grande Halle. Ils pourront également servir d’experts pour les utilisateurs présents qui travailleront dans un domaine spécifique.
-InoCite, la structure qui administrera la Grande Halle.
-INPL dont InoCite dépend.
-PME et grandes entreprises (ex: décathlon) qui pourront se servir des infrastructures de la Grande Halle pour concevoir et exposer.
-Ville de Nancy qui est l’initiatrice du projet ainsi qu’un financeur principal.
-Espace administratif qui sera en charge du bon fonctionnement de la Grande Halle.
-Equipe d’entretien des locaux
-Visiteurs du site, qui assureront un véritable lien entre la Grande Halle et le quartier Meurthe Canal.
-Consultants privés, spécialistes travaillant sur place ou non, pouvant servir d’aide ou de support à certains projets.
-EPF Lorraine, CRIT, CUGN, Europe, Région Lorraine qui sont des financeurs potentiels.

Il est important d’avoir une idée large de qui seront les personnes impliquées dans le projet InoCite, mais ce n’est pas suffisant. L’importance est de véritablement faire le lien entre ces acteurs afin de déterminer une organisation globale du projet ainsi que les divers interactions entre les principaux acteurs ou intervenants.

A l’aide des outils de la systémique, nous avons symbolisé ces contacts :
schéma_liens_acteurs.png

Une fois que nous avons listé les acteurs, toutes les entités qui prendront part à la vie d’inoCite, la problématique a été de cerner les différentes activités qui pourront faire de ce lieu un véritable une véritable place d’émulation Inovactive interdisciplinaire permettant un échange aisé entre les différents visiteurs.
Nous avons donc définit les Rare des principaux acteurs :

  • RAR : Entreprise en collaboration avec InoCité :



Après capitalisation des informations données par les Rares, nous avons déduit une liste des activités principales que nous voulions faire apparaitre dans la Grande Halle.
-Espace de réunion/Projet
-Espace d’exposition/Showroom
-Espace de conférence
-Salle de créativité
-Espace détente/Cafétéria
-Espace maquettage
-Salle informatique
-Administration/Local technique
-Sanitaires, douches

Ces espaces permettent d’après notre étude de répondre à la demande des tuteurs, d’assurer une véritable activité à InoCite en permettant de multiplier les contacts entre les acteurs afin de mener à bien des projets d’étudiants, de chercheurs, ou encore de professionnels.

Mais afin de rendre notre concept réellement attractif pour tous nous avons décidé de ne pas se fier uniquement à notre point de vue d’étudiant et de se référer à des experts officiant dans de nombreux domaines.
Ainsi, nous avons rencontré Monsieur Vincent Boly expert en innovation et professeur à l’ENSGSI, Monsieur Laurent Dupont chargé de développement de projets à InoCite, Monsieur Nicolas Bauer officiant à Nancy numérique, Monsieur Pascal Lhoste directeur de l’ENSGSI, et François Gautier directeur de Promotech.
A l’aide d’un questionnaire que nous avons développé avec Vincent Boly, nous avons cherché à savoir lors de ces entretiens, quelles seraient les infrastructures attractives tant pour les entreprises que pour les chercheurs ou les étudiants.
En mêlant nos propres recherches avec leur expérience, nous avons voulu pourvoir la Grande Halle d’une organisation cohérente, novatrice et surtout efficace.


<< Résultats : Un contexte historique - Résultats : Une dimension symbolique >>

SOMMAIRE